Si vous n'arrivez pas à lire correctement ce message, cliquez ici

Oser le conflit, éviter la violence

Les nouvelles du jeudi du 19 septembre 2019

Le destin

Toile d'araignée

À la une ce jeudi: Le destin

Destin implacable, combat sans fin. Me vient immédiatement à l'esprit "Le moulin de Pologne", roman de Giono sur le destin, où l'un des principaux personnages a choisi de combattre un destin contraire à sa lignée en le provoquant constamment. Ne serait-ce que pour ne pas rester inactif face aux coups du destin. Tout l'enjeu est là: comment prendre notre part dans ce qui nous arrive et arbitrer entre la culpabilité de s'être mis dans de vilains draps et, d'autre part, la totale impuissance dans laquelle nous confine le confortable statut de victime.

Une histoire, une question n°64: Cuchulaïnn et Mor Rigou, déesse des carnages

La convoitise a lancé quatre des royaumes d'Irlande à l'assaut de l'Ulster. Ils ont choisi le moment opportun où les guerriers du roi Conohor sont terrassés par une étrange fièvre. Cuchulaïnn, seul, doit les affronter.

Écouter l'histoire

Une histoire, une question sur Youtube

Je crois en un destin qui frappe les hommes s'ils ne font rien.

Gilbert Keith CHESTERTON (1874-1936) - Poète et écrivain anglais

Je dois vous dire que je sors de la lecture des "Enquêtes du père Brown" du même Chesterton, un régal! Non seulement pour l'ingéniosité des énigmes policières – qui fit de l'auteur le quasi maître à penser de Borgès – mais aussi pour la figure du héros, un prêtre catholique plus rationnel que tous les personnages qu'il rencontre. Je comprends que, dans cette citation, Chesterton évoque une sorte de consentement au destin, fut-il cruel, par l'inaction. En ces temps de réchauffement climatique, la phrase a une résonance particulière!

Tempête

Le destin, ou la marque de la répétition

Une histoire drôle met en scène un homme qui va voir son médecin en se plaignant de nombreuses douleurs. "J'ai mal ici quand j'appuie, dit-il en montrant du doigt sa jambe, ici en montrant à nouveau du doigt son coude, ici, ici et là et encore là...
— En fait, lui répond le médecin, vous avez mal au bout du doigt".

Cette histoire illustre notre capacité à faire des conclusions hâtives et à se tromper sur la causalité; par exemple en invoquant le destin (ou les autres, ou mon patron, ou mon conjoint, ou la société, ou mon passé...) pour expliquer nos propres déboires.

Au contraire, je peux vous proposer de prendre à rebours le proverbe qui dit que le sage regarde la lune et l'imbécile le bout du doigt. En l'occurrence, le sage, le vrai, celui qui affronte la réalité, serait plutôt celui dont le regard ne porterait pas trop haut, qui ne se laisserait pas aller à la généralisation, parfois plutôt confortable, de dire que c'est "un coup du destin". Pour cela, il faut rentrer dans le petit, dans le détail; mais aussi entrer dans notre propre zone d'ombre, celle que nous n'aimons pas regarder... Notre faillibilité, notre petitesse, notre médiocrité, notre lâcheté et... notre violence. Faute de quoi, nous nous condamnons à une fausse image de nous-même. Nous nous condamnons à subir la répétition et rencontrer encore et toujours les mêmes obstacles sur notre chemin; nous nous soumettons à un destin armé par nous.

Pour aller plus loin, voir l'article Permettre les conflits, éviter la violence

L'instant pub

Oser le conflit

Oser le conflit : Comment dépasser ses craintes à faire entendre sa voix, les 25 et 26 octobre

Parce que l'absence de conflit peut aussi conduire à la violence, que la peur du conflit empêche de purger les mauvaises énergies qui s'accumulent.

- Si vous craignez le conflit
- Si vous souhaitez traverser le conflit sans violence
- Si vous voulez développer votre capacité de confrontation

"Super moment d’échanges et de d’émotion. Merci beaucoup Laurent pour ta capacité à aller « chercher » les participants, et à créer le lien de confiance indispensable à la réussite de cette expérience." – F. Dirigeant

Lire la suite...

L'agenda

Groupe continu de gestalt-thérapie : 5 dates avec Bénédicte Brillaud à partir du 28 septembre à Paris

Oser le conflit : Dépasser ses craintes à faire entendre sa voix, les 24 et 25 octobre à Paris

Le voyage héroïque: Jeudi et vendredi 21 et 22 novembre 2019 – développez votre puissance, clarifier vos envies – envie de projet, envie d'entreprendre, envie de transformation – et les freins ou peurs qui vous empêchent.

En forêt: Date à fixer en décembre – Sortir du stress du quotidien pour clarifier sa vision

Partagez sur Facebook
Twitter
Partagez sur LinkedIn

Pour s'inscrire à cette lettre et retrouver toutes les nouvelles précédentes, rendez-vous sur https://www.lqc.fr/jeudi

Laurent Quivogne

Oser le conflit, éviter la violence
Accompagnement de dirigeants, leurs équipes et de particuliers

quivogne@lqc.fr – 0675203390

Sur mon site

Pour l'entreprise: sur la page d'accueil: www.lqc.fr

Pour les particuliers: www.lqc.fr/gestalt

Oser le conflit, éviter la violence

La boutique

Des livres, récits de marche ou "Se nourrir de l'incertitude pour entreprendre": https://www.lqc.fr/boutique/

Et aussi

Livre blanc sur l'animation: https://www.lqc.fr/comment-animer-un-groupe/

Mon profil LinkedIn
Suivez-moi sur Facebook
Me suivre sur Twitter

Cet email a été envoyé à , cliquez ici pour vous désabonner.