Si vous n'arrivez pas à lire correctement ce message, cliquez ici

Oser le conflit, éviter la violence

Les nouvelles du jeudi du 9 janvier 2020

Ah bon?!

Illusion d'optique

Bonsoir

À la une ce jeudi: Ah bon?!

Ah bon?!, interjection formée par la conjonction de "Ah" et de "bon" et suivie d'un point exclarrogatif (voir plus bas). Mais aussi (et surtout), manifestation de l'étonnement et de la curiosité. Forme que j'ai choisie pour exprimer une certaine attitude face à ce qui nous est dit. Une forme de doute et pas encore une remise en cause. Plutôt une façon efficace et polie de dire: "il faudrait que tu m'en dises un peu plus pour que je te suive sur cette voie...

ATELIER; le conflit comme moyen de renforcer vos alliances

Le 14 janvier à 19:30 à Paris

Infos, inscription

Une histoire, une question n°79: Le voleur de hache

Une histoire racontée (ah bon?!) par Lao Tseu, qui met en scène un paysan qui a perdu sa hache et qui, après l'avoir cherchée vainement, observe un comportement suspicieux chez l'un de ses voisins...

Écouter l'histoire

Une histoire, une question sur Youtube

Le doute ne doit être rien d’autre que la vigilance: sinon il peut devenir dangereux.

Georg Christoph LICHTENBERG (1742-1799) - Physicien et écrivain allemand

En parlant du doute, j'ai un doute (ah bon?!) Car autant je trouve que le doute est sain et productif – cela Descartes l'a dit bien avant moi – autant je trouve aussi que l'époque est au doute généralisé; j'aillais dire au doute comme fin en soi. Raison pour laquelle j'ai choisi cette citation. La vigilance est une qualité, la paranoïa une pathologie.

Illusion d'optique

Combattre les évidences (bis)

Je reprends le titre de la semaine dernière puisque, au fond, il s'agit presque du même sujet. Presque mais pas tout à fait car il s'agit ici de douter d'une proposition qui n'est pas encore tout à fait une évidence. Par exemple la prémisse d'un discours ou d'un argumentaire. Je cite un exemple dans mon histoire mais ils sont légion. Notamment dans les argumentaires de vente; et bien souvent on vous demande votre assentiment pour mieux vous persuader ensuite.

Par exemple, je lis dans des présentation de formation en "leadership":

  • Le développement des compétences en leadership : un impératif stratégique
  • Les leaders sont porteurs de "sens". Cette formation au leadership pour manager vous propose de révéler vos talents de leader
Il me semble, si cela vous est dit en face que le "Ah bon?!" a des vertus. Sans remettre en question ce qu'on vous propose, vous désirez simplement en savoir plus. En quoi ce serait un impératif stratégique? En quoi c'est être porteur de sens? En quoi même c'est important de l'être.
Ah bon?
D'ailleurs, l'exercice ultime consiste à utiliser cette méthode vis-à-vis de vos propres propositions.

Point exclarrogatif

Le point exclarrogatif

Rien de très profond ici, seulement une petite pièce de mon propre cabinet de curiosité.

Je cite wikipedia:

C'est l'Américain Martin K. Speckter qui inventa le point exclarrogatif en 1962. À la tête d'une agence de publicité, Speckter pensait qu'un tel signe donnerait plus d'impact à ses publicités. C'est après la publication d'un article dans le magazine TYPEtalks que le signe prit son nom anglais interrobang (du latin interrogatio pour question et de l'anglais bang qui signifie en jargon d'imprimeur point d'exclamation) ainsi que son design.

C'est en 1966 qu'il fut pour la première fois inclus dans une police de caractères, la police Americana. En 1968, le point exclarrogatif était disponible sur certaines machines à écrire de la marque Remington. L'interrobang fut en vogue aux États-Unis pendant les années 1960, alors que le mot interrobang faisait son apparition dans quelques dictionnaires et que le signe lui-même était utilisé dans certains magazines ou journaux.

Jamais il ne devint un signe de ponctuation standard.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_exclarrogatif

L'instant pub

Oser le conflit

Oser le conflit : Comment dépasser ses craintes à faire entendre sa voix, les 6 et 7 février

Parce que l'absence de conflit peut aussi conduire à la violence, que la peur du conflit empêche de purger les mauvaises énergies qui s'accumulent.

- Pour revisiter notre peur du conflit
- Pour traverser les conflits sans violence
- Pour apprendre la saine confrontation

Lire la suite...

L'agenda

Groupe continu de gestalt-thérapie : 5 dates avec Bénédicte Brillaud à Paris. La prochaine le 25 janvier prochain.

Oser le conflit : Dépasser ses craintes à faire entendre sa voix, les 6 et 7 février à Paris

Le voyage héroïque: Jeudi et vendredi 4 et 5 juin 2020 – développez votre puissance, clarifier vos envies – envie de projet, envie d'entreprendre, envie de transformation – et les freins ou peurs qui vous empêchent.

Partagez sur Facebook
Twitter
Partagez sur LinkedIn

Pour s'inscrire à cette lettre et retrouver toutes les nouvelles précédentes, rendez-vous sur https://www.lqc.fr/jeudi

Laurent Quivogne

Oser le conflit, éviter la violence
Accompagnement de dirigeants, leurs équipes et de particuliers

quivogne@lqc.fr – 0675203390

Sur mon site

Pour l'entreprise: sur la page d'accueil: www.lqc.fr

Pour les particuliers: www.lqc.fr/gestalt

Oser le conflit, éviter la violence

La boutique

Des livres, récits de marche ou "Se nourrir de l'incertitude pour entreprendre": https://www.lqc.fr/boutique/

Et aussi

Livre blanc sur l'animation: https://www.lqc.fr/comment-animer-un-groupe/

Mon profil LinkedIn
Suivez-moi sur Facebook
Me suivre sur Twitter

Cet email a été envoyé à , cliquez ici pour vous désabonner.