« Je suis une femme, je suis une tête qui pense, des pieds qui marchent, un cœur qui bat, je suis une vibration ». Je pourrais me laisser aller à reprendre les mots de Virginie pour faire son portrait, à me laisser aller dans la danse de ses mots – la danse au cœur de sa vie, là où elle vit vraiment, dit-elle – dans le mouvement de sa parole. Je le pourrais, parce que le mouvement est sa vie et toute sa vie un mouvement. Il me vient dans l’instant l’image d’un papillon, à la fois gorgé d’une énergie vibrante, à la fois d’une fragile légèreté. Virginie fascinée par l’humain comme le papillon l’est par la lumière. Qui sait quelle lumière elle lit en chacun de ceux qu’elle accompagne, comme coach ou comme thérapeute, et qui sait à quels changements elle peut les amener, d’un battement d’aile de papillon. Au delà de cette frêle apparence, il y a une exigence qui est sa colonne vertébrale – encore ses mots – exigence de vérité, exigence intérieure sans laquelle elle tomberait. Un souffle qui anime le papillon et soutient sa danse, avec l’intensité d’une vie qui se sait éphémère et qui jouit pleinement de l’existence, que ce soit la sienne, celle de ses deux enfants qu’elle protège jalousement, celle de ceux qui l’approchent et viennent goûter au miracle de la danse de la vie.

https://www.linkedin.com/in/virginierossigneux/