Voyage vers la liberté

60 ans que je fais attention aux autres, dit François. 60 ans de recherche d’arrangements, plutôt que de conflits, de recherche d’harmonie. Cette recherche dans la vie comme en peinture, avec une grande sensibilité portée à la lumière, aux couleurs, à la composition. Pour exprimer ce que je sens, dit-il, et l’essence des choses, l’essence de ce que je vois. J’aime beaucoup les voyages, ajoute François. Notamment l’Italie où il va toujours souvent. L’Italie, pays de lumière, qui est une destination de prédilection pour les lorrains tels que moi, ajoute-t-il, citant l’épisode du duc de Lorraine devenant duc de Toscane. Atavisme lorrain. Aujourd’hui, cependant, une envie émerge de quelque chose de différent, peut-être moins arrangeant, moins harmonieux ; François travaille à exprimer quelque chose de plus intime, de plus caché, de plus difficile aussi, et peut-être de moins lumineux. Un quelque chose qu’il aurait caché pendant 60 ans. Une nouvelle forme pour un fond encore inexprimé, une nouvelle forme comme une libération. Peut-être que les deuils que François a endurés l’an passé n’y sont pas étrangers. Le deuil de son père et le deuil de celui qui m’a, dit-il, le plus influencé en peinture. Son père dans la vie et son père en peinture. De celui-ci, il dit qu’ils ont fait ensemble sa dernière exposition, fin 2016, comme on dit qu’on a vécu les derniers instants avec son père. A ses côtés, dans ce nouveau voyage, plus intérieur, Bénédicte, qui compte beaucoup pour moi, dit-il. Grand équilibre ; grande capacité à affronter les difficultés ; François utilise le mot grand pour parler de Bénédicte. Et Raphael, son fils d’une précédente union, avec lequel il a beaucoup voyagé et sillonné le monde en tous sens, seul à seul avec lui, son fils qu’il voit toujours et qui me ressemble, dit François, qui est perfectionniste comme moi. Au lendemain de notre entretien, François part en voyage ; un voyage quelque part dans le monde, quelque part à l’intérieur de lui-même, vers d’autres formes ; un voyage vers la liberté.

http://www.speich.fr/